Terre des ours

L'ours brun de Kamchatka

Longtemps interdite d’accès, la péninsule volcanique du Kamtchatka a profité des tensions géopolitiques de la guerre froide pour conserver en l’état le caractère farouche de son patrimoine sauvage. C’est sur ces terres que la chute de l’empire soviétique a rendues accessibles, que Vladislav Grishin et Irina Zhuravleva se sont immergés durant sept mois au cœur d’un paysage où l’ours brun règne en maître. Dans ce territoire inapprivoisé, le couple de réalisateurs russes a réussi la prouesse d’accompagner le quotidien de deux mères ourses au plus près de leur intimité. Dans l’abri de leur tanière, Tesla et Masha ont eu respectivement deux et quatre oursons, six boules de poils que l’on suit de leurs premiers pas dans la neige jusqu’aux travaux pratiques de la capture des saumons rouges d’Eurasie venus ici frayer en masse à la fin de l’été. Ce bout de chemin en commun de 55 minutes a volontairement écarté le commentaire didactique du documentaire. A juste raison tant la bande son où perlent les trilles de la calliope sibérienne entre deux grognements de plantigrades à la pêche traduit l’ambiance familière d’un lieu où la nature s’exprime encore sans craindre la menace des hommes. Vladislav et Irina signent une œuvre rare, émotionnelle : un somptueux plaidoyer pour la pérennité de l’un des derniers sanctuaires de la biodiversité.

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.

Inline
Inline